Centre de ressources sur les bilans de gaz à effet de serre
ADEME
Réduire la taille du texte Agrandir la taille du texte
ESCOTA
Type : Entreprise
Effectifs 1029
Mode de consolidation Opérationnel
Code(s) NAF : 562041525 - Services auxiliaires des transports terrestres (5221Z) - Provence-Alpes-Côte d'Azur (Mandelieu-La-Napoule)
Descriptif Sommaire de l'activité : La société ESCOTA, filiale de VINCI Autoroutes, exploite 471 km d’autoroutes en région Provence Alpes Côte d’Azur, d’Aix en Provence à la frontière Italienne, et de Toulon à la Saulce (Hautes-Alpes).

La hauteur des barres représente la part des émissions de chaque catégorie déclarée par l'organisation :

0%
1
0
2
0.2
3
0
4
0
5
0
6
0.1
7
0
8
0
9
0
10
0
11
0
12
0
13
0
14
0
15
0
16
99.8
17
0
18
0
19
0
20
0
21
0
22
0
23
nc

nc = non communiqué

Scope 1

  • 1. Emissions directes des sources fixes de combustion
  • 2. Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique
  • 3. Emissions directes des procédés hors énergie
  • 4. Emissions directes fugitives
  • 5. Emissions issues de la biomasse (sols et forêts)

Scope 2

  • 6. Emissions indirectes liées à la consommation d'électricité
  • 7. Emissions indirectes liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid

Scope 3 calculé

  • 16. Transport de visiteurs et de clients

Scope 3 non calculé

  • 8. Emissions liées à l'énergie non incluse dans les catégories « émissions directes de GES » et « émissions de GES à énergie indirectes »
  • 9. Achats de produits ou services
  • 10. Immobilisations de biens
  • 11. Déchets
  • 12. Transport de marchandise amont
  • 13. Déplacements professionnels
  • 14. Actifs en leasing amont
  • 15. Investissements
  • 17. Transport de marchandise aval
  • 18. Utilisation des produits vendus
  • 19. Fin de vie des produits vendus
  • 20. Franchise aval
  • 21. Leasing aval
  • 22. Déplacements domicile travail
  • 23. Autres émissions indirectes

Le volume de réduction attendu pour les scopes 1 et 2 est de 802.0 tCO2e

L’environnement est au cœur des priorités des sociétés de VINCI Autoroutes, certifiées ISO 14001 sur l’ensemble de leurs activités de construction et d’exploitation du réseau autoroutier. 

Sur la période 2010-2013, puis 2014-2017, VINCI Autoroutes a pris, par 2 fois, l'engagement de réduire ses émissions de CO2 (scope 1+2) de 5%. Ces objectifs ont été dépassés, avec -6,15% d'émissions directes entre 2010 et 2013, et -9,69% d'émissions directes sur la période 2014-2017. 

En 2019, une nouvelle politique environnementale a été élaborée par VINCI Autoroutes, qui vise à positionner le développement durable, dans la lignée du groupe Vinci, à un niveau stratégique. Cette politique est axée autour de 3 grandes thématiques :  
- la lutte contre le changement climatique (réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre) ; 
- la transition vers une économie circulaire (réduction et valorisation des déchets, usage efficace des ressources) ; 
- la préservation des milieux naturels (protection de la biodiversité et des écosystèmes, préservation de la ressource en eau et de la qualité de l’air). 

Ces actions sont assorties d’objectifs précis, fixés à l’horizon 2030 par rapport aux niveaux de 2018, tels que la réduction de nos consommations énergétiques de 20%, la division par deux de nos émissions de CO2, la valorisation de la totalité de nos déchets et la réduction de nos consommations d’eau de 10%. 
 

Au vu des émissions associées à son activité, ESCOTA, accompagnée par Carbone 4 et EY, a choisi d’agir prioritairement sur : 

  • la conversion de la flotte de véhicules VL et VUL vers des véhicules hybrides et électriques (aujourd'hui majoritairement diesel); 
  • la conversion des fourgons vers des véhicules moins carbonés (GNV, bio-GNV, hydrogène…) ; 
  • la rénovation énergétique des bâtiments (isolation thermique, remplacement des menuiseries, remplacement et modulation des systèmes de chauffage et d’éclairage…) ; 
  • le remplacement et la modulation des équipements d'éclairage du réseau (allumage raisonné, éclairage LED…). 

D'autres mesures sont prévues, dont la participation aux réductions des émissions de CO2 d’ESCOTA n'ont pas été estimées. Parmi ces mesures, le recours aux contrats d'énergie verte, l'autoproduction d'énergies renouvelables, la rationalisation de l'usage du numérique, le covoiturage des collaborateurs, la généralisation de la visioconférence, la sensibilisation du personnel aux enjeux environnementaux... 

Le suivi de ces actions par des indicateurs et le chiffrage annuel des économies de CO2 réalisées permettra de mesurer leur efficacité. 

La réalisation en 2019 des audits énergétiques réglementaires des bâtiments a également permis l’identification des postes les plus consommateurs et par conséquent la priorisation des actions à mettre en œuvre. 

Retrouvez plus d'informations au lien suivant : www.vinci-autoroutes.com 

Pour plus de détails sur les actions visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, voir la rubrique : Nos réalisations  / Environnement / Réduire les émissions de CO2

La politique Environnement de VINCI Autoroutes est disponible au lien suivant : https://corporate.vinci-autoroutes.com/fr/realisations/lautoroute-lenvironnement

L’exercice est réalisé sur mode de consolidation par contrôle opérationnel pour partie et financier d’autre part.

Scope 1 : 

Les consommations de gaz naturel, de propane, de fioul domestique, de gasoil et d’essence sont issues des reportings annuels réalisés en application de la loi RSE, à laquelle l’entreprise est soumise.

ESCOTA est concerné par le poste 4 du fait des fuites éventuelles de fluides frigorigènes au niveau des systèmes de climatisation.

Par convention, on considère que les fuites de fluides frigorigènes correspondent aux recharges des systèmes de climatisation. Les quantités de fuites frigorigènes sont issues des fiches d’intervention et de contrôle d’étanchéité transmis par les prestataires de service en charge de l’entretien des systèmes de climatisation. 

Les facteurs d’émissions utilisés sont ceux de la base Carbone® de l’ADEME. Dans le calcul des facteurs d’émissions (particulièrement énergie primaire, électricité et transport), il a été convenu (méthode VINCI Autoroutes) de ne pas retenir les émissions liées aux processus amont d’extraction, raffinage (ou traitement), transport et distribution des combustibles que ceux-ci soient utilisés pour un usage fixe (ex : chaudière) ou mobile (ex : véhicule). 

* Champs obligatoires
31055 membres inscrits
2970 facteurs d'émissions validés
2923 bilans GES publiés
18 guides sectoriels