Centre de ressources sur les bilans de gaz à effet de serre
ADEME
Réduire la taille du texte Agrandir la taille du texte
SOCIETE GENERALE
Type : Entreprise
Effectifs 149000
Mode de consolidation Opérationnel
Code(s) NAF : 552120222 - Autres intermédiations monétaires (6419Z) - Île-de-France (Paris) (Siège)
351058151 - Autres intermédiations monétaires (6419Z) - Île-de-France (Boulogne Billancourt)
754500551 - Autres intermédiations monétaires (6419Z) - Nouvelle-Aquitaine (Limoges)
054806542 - Autres intermédiations monétaires (6419Z) - Provence-Alpes-Côte d'Azur (Marseille)
302182258 - Autres intermédiations monétaires (6419Z) - Occitanie (Toulouse)
057502270 - Autres intermédiations monétaires (6419Z) - Auvergne-Rhône-Alpes (Grenoble)
456504851 - Autres intermédiations monétaires (6419Z) - Hauts de France (Lille)
Descriptif Sommaire de l'activité : Activité Bancaires / Services Financiers

La hauteur des barres représente la part des émissions de chaque catégorie déclarée par l'organisation :

0%
1
14.8
2
11.7
3
0
4
4.1
5
0
6
20.1
7
4.3
8
0
9
4.1
10
0
11
3
12
21.3
13
16.7
14
nc
15
nc
16
nc
17
nc
18
nc
19
nc
20
nc
21
nc
22
nc
23
nc

nc = non communiqué

Scope 1

  • 1. Emissions directes des sources fixes de combustion
  • 2. Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique
  • 3. Emissions directes des procédés hors énergie
  • 4. Emissions directes fugitives
  • 5. Emissions issues de la biomasse (sols et forêts)

Scope 2

  • 6. Emissions indirectes liées à la consommation d'électricité
  • 7. Emissions indirectes liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid

Scope 3 calculé

  • 9. Achats de produits ou services
  • 11. Déchets
  • 12. Transport de marchandise amont
  • 13. Déplacements professionnels

Scope 3 non calculé

  • 8. Emissions liées à l'énergie non incluse dans les catégories « émissions directes de GES » et « émissions de GES à énergie indirectes »
  • 10. Immobilisations de biens
  • 14. Actifs en leasing amont
  • 15. Investissements
  • 16. Transport de visiteurs et de clients
  • 17. Transport de marchandise aval
  • 18. Utilisation des produits vendus
  • 19. Fin de vie des produits vendus
  • 20. Franchise aval
  • 21. Leasing aval
  • 22. Déplacements domicile travail
  • 23. Autres émissions indirectes

Le volume de réduction attendu pour les scopes 1 et 2 est de 3500.0 tCO2e

. LE PLAN D’ACTIONS DU GROUPE POUR LA PÉRIODE 2014-2020

 

  • Un double objectif quantitatif (réf 2014) :
    • un objectif de réductions des émissions de Gaz à effet de serre (GES) par occupant de 25 % par rapport à 2014 d’ici fin 2020 (hors recours à l’achat d’électricité verte). Il reste un effort supplémentaire de 6 % par rapport aux émissions de 2014 pour atteindre cet objectif ;
    • un objectif d’Efficacité énergétique de 20 % par rapport à 2014 d’ici fin 2020 ; cet objectif a été atteint fin 2018 avec une augmentation de la performance énergétique de nos bâtiments de + 21,7%

 

  • avec une double incitation :
    • taxe carbone interne payée par chaque Business Unit et Services Unit du Groupe en fonction de leurs émissions de Gaz à Effet de Serre (10€ / tonnes Co2 équivalent)
    • affectation des revenus de la taxe à des projets internes d’efficacité environnementale qui sont présentés par toute entité et qui a démontré l’additionnalité environnementale et l’intérêt économique du projet. Ce mécanisme permet de montrer que les actions environnementales sont aussi des opportunités de création de valeur et d’innovation pour la banque.

 

Aujourd’hui, les émissions de CO2 liées à la consommation d’énergie (directes et indirectes), représentent 57 % de l’ensemble des émissions en 2014, dont 47 % pour la seule consommation d’électricité.

 

La maîtrise des consommations d’énergie du Groupe est essentielle ; les plus gros efforts portent sur les bâtiments et sur l’informatique :

  • En signant la charte Numérique Responsable, Société Générale (membre fondateur de l’Institut du Numérique Responsable depuis décembre 2018) s’engage notamment sur :
    • l’optimisation des outils numériques pour limiter leurs impacts environnementaux et leurs consommations ;
    • le développement d’offres de services accessibles pour tous, inclusives et durables,
    • la diffusion de pratiques numériques éthiques et responsables,
    • la contribution à rendre le numérique mesurable, transparente et lisible,
    • et l’encouragement à l’émergence de nouveaux comportements et valeurs
  • L’ensemble des bâtiments centraux ainsi que l’ensemble des agences du réseau France sont alimentés en électricité d’origine renouvelable depuis janvier 2018
  • Dont 10% de cette consommation couverte par un « Power Purchase Agreement » (PPA) signé le 20 novembre 2019 par le Groupe avec EDF. Au travers de ce contrat de fourniture d’électricité, le groupe Société Générale s’engage à s’approvisionner, auprès du parc éolien d’Eurowatt situé à Santilly région Centre. Cet approvisionnement représente une quantité d’énergie de 27 GWh par an sur 3 années, de 2021 à 2023. Société Générale devient ainsi la première banque française a signé un PPA.
  • Un audit énergétique a été lancé en 2019 sur les bâtiments centraux du Groupe ainsi que sur les agences du réseau France dans la volonté de mieux connaître les consommations de fluides (énergie, eau) à travers la mise en place d’outils de mesure, permettant ainsi d’assurer un suivi plus fin des incidents. Ces programmes se développent dans le Réseau en France et au niveau des immeubles du Siège (Déploiement d’un outil de Diagnostic Environnemental et d’un outil de pilotage énergétique) ;
  • Sur les immeubles certifiés ISO 50001 (19 immeubles en France), le Groupe s’est fixé l’objectif de diminuer de 35% la consommation énergétique / m² d’ici 2025 (ref. 2014) pour atteindre 200 kWh/m²/an

 

 

Liés à l’activité des métiers, des optimisations en matière de déplacements professionnels sont possibles et les actions qui sont menées, au-delà de l’aspect sensibilisation, sont plutôt des actions transversales comme :

  • La revue de la politique voyage en matière d’utilisation du train ou de l’avion qui s’applique à l’ensemble du Groupe (ex. utiliser le train pour des lignes Paris-Londres, Paris-Genève, Paris-Luxembourg, etc.) ;
  • Les efforts pour réduire le contenu carbone de notre flotte automobile, pour les nouveaux véhicules commandés
  • promotion de solutions alternatives à l’utilisation individuelle de véhicules. Au siège une plateforme de covoiturage et un service d’auto partage sont en place.
  • incitation au recours aux véhicules propres (Hybrides ou électriques) ;
  • la mise en place de solution de télétravail dans plusieurs entités du Groupe contribue à la limitation des déplacements quotidiens, à fin octobre 2019 on comptait 10 519 télétravailleurs.
  • La mise à disposition de vélos électriques pour les collaborateurs s’étant dans les filiales du Groupe (ALD, CGI, Franfinance, Boursorama)

 

Pour la consommation de papier reprographique, l’objectif est la rationalisation de sa consommation c'est-à-dire réduire la consommation tout en ayant un recours plus important au papier recyclé. Le papier de bureau éco-labélisé atteint 100 % en France et 69 % dans le monde

 

Les actions répertoriées, en relation souvent avec des projets transversaux, sont d’ordre technique :

  • le renouvellement du parc d’imprimantes par des imprimantes uniquement recto verso et leur configuration systématique ;
  • la réduction du nombre d’imprimantes et des imprimantes individuelles ;
  • les projets de dématérialisation et d’optimisation des états d’impression sont parmi les actions contributrices importantes : la dématérialisation des fiches de paie pour l’ensemble des collaborateurs en France permet par exemple l’économie de 6 tonnes de papier par an.

 

Le recours accru au papier recyclé réduit l’impact environnemental du Groupe. Pour la France, le recours obligatoire au prestataire central permet de contrôler la qualité du papier (recyclé ou éco labélisé) et les campagnes de sensibilisation ou - mieux - les consignes du management permettent d’augmenter cet usage. Le Groupe a entrepris la mise à jour de sa politique papier afin de généraliser les bonnes pratiques en matière de consommation de papier recyclé et éco-labellisé à l’ensemble de son périmètre.

1) UN LEADER EUROPÉEN DES SERVICES FINANCIERS

Société Générale est l’un des tout premiers groupes européens de services financiers. S’appuyant sur un modèle diversifié et intégré, le Groupe allie solidité financière, dynamique d’innovation et stratégie de croissance durable afin d’être le partenaire de confiance de ses clients, engagé dans les transformations positives du monde.

TROIS MÉTIERS COMPLÉMENTAIRES

LA BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE, avec les enseignes Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama, qui offrent des gammes complètes de services financiers grâce à un dispositif omnicanal à la pointe de l’innovation digitale.

  • N° 3 DE LA BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE
  • N° 1 DE LA BANQUE EN LIGNE EN FRANCE

LA BANQUE DE DÉTAIL À L’INTERNATIONAL, L’ASSURANCE ET LES SERVICES FINANCIERS AUX ENTREPRISES, avec des réseaux présents en Europe, en Russie et en Afrique et des métiers spécialisés leaders dans leurs marchés.

  • EUROPE CENTRALE ET DE L’EST : BRD, n° 1 des réseaux bancaires privés en Roumanie ; KB, n° 3 de la banque de détail en République tchèque
  • RUSSIE : Rosbank, n° 2 des groupes bancaires à capitaux étrangers
  • AFRIQUE : parmi les trois banques internationales les plus présentes en Afrique ; nommée « Meilleure banque en Afrique 2018 » par Euromoney
  • SERVICES FINANCIERS : parmi les leaders mondiaux en gestion de flottes automobiles et en activités de financement de biens d’équipement

LA BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE ET SOLUTIONS INVESTISSEURS, avec ses expertises reconnues, positions internationales clés et solutions intégrées.

  • ACTIVITÉS DE MARCHÉ : leader sur les produits dérivés actions, produits structurés et solutions d’investissements cross-asset FINANCEMENT ET CONSEIL : position de leader en financements structurés
  • GESTION D’ACTIFS : Lyxor, n° 3 en fonds négociés en Bourse (ETF) en Europe
  • GLOBAL TRANSACTION BANKING : position de leader en commerce international, cash management et trésorerie
  • MARCHÉS DE CAPITAUX : n° 2 des émissions obligataires corporate en euro, n° 3 des émissions obligataires en euro

2) DESCRIPTION DU PÉRIMÈTRE ORGANISATIONNEL RETENU

Le bilan des gaz à effet de serre ci-dessous porte sur les exigences réglementaires à savoir les SCOPES 1 et 2 selon la norme ISO 14 064-1 ainsi que certaines émissions indirectes non obligatoires issues du SCOPE 3. Toutes ces émissions sont relatives aux entités du groupe Société Générale qui se trouvent sur le territoire national.

L’objectif étant de rapporter l’intégralité des émissions générées par les biens et activités exploités par le groupe Société Générale sur le territoire national, le mode de contrôle retenu est un contrôle opérationnel.

  • Le rapport suivant établit le bilan des émissions de GES des activités du groupe Société Générale sur le territoire national, soit Société Générale personne morale et les filiales détenues.

  • Il est suivi de la synthèse des actions envisagées afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

3) DÉFINITION DU PÉRIMÈTRE OPERATIONNEL

Conformément à l’article R.229-47 du code de l’environnement relatif au bilan des émissions de gaz à effet de serre et s’appuyant sur la norme 14064-1, le bilan doit distinguer :

  • les émissions directes, produites par les sources fixes et mobiles, nécessaires aux activités de la personne morale ;

  • les émissions indirectes associées à la consommation d’électricité, de chaleur ou de vapeur nécessaires aux activités de la personne morale.

    Le bilan suivant prend aussi en compte les émissions indirectes associées aux déplacements professionnels (autres que déplacements en voiture), à la consommation de papier aux transports de marchandises et des déchets.

    Ce bilan est réalisé à partir des données recueillies pour l’année 2018 pour toutes les entités exerçant sur le territoire national.

    Afin d'obtenir un découpage plus fin des mesures et développer des plans d'actions de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le reporting a été réalisé par entité. Une comptabilisation et un suivi des données sont réalisés directement par immeuble pour un certain nombre d’entre eux et notamment pour ceux avec une surface de plus de 5 000 m2.

    Il est ainsi plus facile de détecter la source des pertes et progrès, en termes de consommation énergétique par exemple, pour une entité donnée. Plus le reporting environnemental du Groupe est précis, plus les acteurs auront les moyens de réduire les émissions de CO2 et les coûts associés à ces émissions.

    Dans le tableau qui suit, les données recueillies ont été agrégées, elles correspondent ainsi à celles du Groupe dans son ensemble.

 

A  l'occasion de la COP24, cinq banques internationales : BBVA, BNP Paribas, ING, Standard Chartered et Société Générale, se sont engagées à mesurer l'alignement climatique de leurs portefeuilles de crédits et à identifier les moyens d'orienter progressivement les flux financiers de leurs prêts de base vers les objectifs de l'Accord de Paris.

 

Le Groupe Société Générale a pris l’engagement de mesurer l’alignement climatique d’ici 2020 sur différents SCOPE :

  • Le portefeuille d’Investissement
  • Le portefeuille de Financement
  • La flotte de véhicule proposé aux clients de la filiale ALD Automotive
  • L’impact environnemental direct du Groupe « compte propre » sur les streams suivants :
    • Performance énergétique du parc immobilier occupé par le Groupe
    • Emissions de CO2 liée à la consommation énergétique du Groupe
    • Flotte de véhicules détenus par le Groupe
    • Déplacements professionnels en avion
    • Consommation de papier

Le Scope 1 comprend les émissions directes liées à la consommation d’énergie et aux émissions fugitives de gaz fluorés 

* Champs obligatoires
31055 membres inscrits
2970 facteurs d'émissions validés
2923 bilans GES publiés
18 guides sectoriels