Centre de ressources sur les bilans de gaz à effet de serre
ADEME
Réduire la taille du texte Agrandir la taille du texte
Clinique Belhara
Type : Entreprise
Effectifs 500
Mode de consolidation Opérationnel
Code(s) NAF : 493462154 - Activités hospitalières (8610Z) - Nouvelle-Aquitaine (BAYONNE)
Descriptif Sommaire de l'activité : La clinique Capio Belharra se situe à l’extrême sud-ouest de la France, aux portes de l’Espagne, dans la ville de Bayonne en Nouvelle-Aquitaine. Son emplacement est stratégique car elle se localise au carrefour des grands axes de communication (routiers, autoroutiers, ferroviaires, aériens) au cœur du district B.A.B (Bayonne, Anglet, Biarritz).

La hauteur des barres représente la part des émissions de chaque catégorie déclarée par l'organisation :

0%
1
57.6
2
0
3
0
4
0.1
5
0
6
22.9
7
0
8
19.4
9
nc
10
nc
11
nc
12
nc
13
nc
14
nc
15
nc
16
nc
17
nc
18
nc
19
nc
20
nc
21
nc
22
nc
23
nc

nc = non communiqué

Scope 1

  • 1. Emissions directes des sources fixes de combustion
  • 2. Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique
  • 3. Emissions directes des procédés hors énergie
  • 4. Emissions directes fugitives
  • 5. Emissions issues de la biomasse (sols et forêts)

Scope 2

  • 6. Emissions indirectes liées à la consommation d'électricité
  • 7. Emissions indirectes liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid

Scope 3 calculé

  • 8. Emissions liées à l'énergie non incluse dans les catégories « émissions directes de GES » et « émissions de GES à énergie indirectes »

Scope 3 non calculé

  • 9. Achats de produits ou services
  • 10. Immobilisations de biens
  • 11. Déchets
  • 12. Transport de marchandise amont
  • 13. Déplacements professionnels
  • 14. Actifs en leasing amont
  • 15. Investissements
  • 16. Transport de visiteurs et de clients
  • 17. Transport de marchandise aval
  • 18. Utilisation des produits vendus
  • 19. Fin de vie des produits vendus
  • 20. Franchise aval
  • 21. Leasing aval
  • 22. Déplacements domicile travail
  • 23. Autres émissions indirectes

Le volume de réduction attendu pour le scope 1 est de 40.0 tCO2e

 

Le calorifugeage des réseaux de récupération de chaleur sur les CTA peut également limiter les pertes de chaleur sur le réseau de transport. Un bon calorifugeage permet de récupérer 25% d’énergie en plus ( non perdu) et donc de limiter les apports supplémentaires en gaz.

Pour optimiser les consommation de chaud et donc de Gaz, il est préconisé de corriger le point de consigne (exemple : température de soufflage et ou reprise) en fonction de la température extérieure, ceci permet d'adapter la puissance chaude (Gaz)en fonction des besoins (énergie dépensée directement proportionnelle à cet écart de température).

La mise en place des programmes de réduit de température en période d’inoccupation pour les CTA des zones non sensibles à occupation discontinue ainsi que le décalage de la consigne hors activité permettra de réduire les consommations liées au chauffage (Gaz).
 

 

La clinique dispose de 205 lits, essentiellement en chambre particulière. Le confort et les équipements hôteliers correspondent au plus haut niveau des standards actuels : température régulée, isolation acoustique, services multimédia et services pour les accompagnants. Les services ambulatoires comptent au total 45 places et bénéficient d’une infrastructure unique dans la région, en totale cohérence avec notre vision d’une médecine moderne.

Sur les 10 000 m2 du 1er étage, le bloc opératoire se compose d’un ensemble de 4 secteurs. S’ils peuvent communiquer les uns avec les autres, des flux spécifiques permettent d’optimiser l’organisation :

  • Pour l’Obstétrique, 6 salles de naissance, dont une salle nature, plus une salle réservée aux césariennes. Une zone de réanimation néonatale complète ce secteur.
  • Pour la Chirurgie, 14 salles organisées autour de 2 secteurs, dont un hyper aseptique pour la chirurgie prothétique notamment.
  • Pour l’Endoscopie grâce à un secteur autonome de 3 salles

Le secteur d’hébergement ambulatoire est complètement intégré au plateau technique. Ce choix innovant permet de gagner en fluidité et en sécurité. Enfin, c’est dans le prolongement de cette zone de haute technicité que se trouve l’unité de soins continus qui accueille les patients nécessitant une surveillance attentive.

Le groupe Capio et son partenaire GECIMED, ont investit près de 80 millions d’euros dans la construction d’un établissement privé, malgré un contexte économique difficile. Cette construction s’est faite avec une totale démarche environnementale et l’exploitation est certifiée HQE.

  • Gestion de l’eau
  • Gestion des énergies et basse consommation

Capio Belharra est l’établissement de référence de santé du sud de l’Aquitaine. Son plateau médicotechnique s’appuie notamment sur un projet médical ambitieux, articulé autour de nombreux pôles de référence : médecine, chirurgie et obstétrique (vasculaire, thoracique, urologique, digestive, orthopédique, ORL, gynécologique et maternité). La clinique dispose de 18 blocs opératoires, d’un centre d’Aide Médicale à la Procréation ainsi que d’un service d’accueil des Urgences, ouvert 24h/24. Sa capacité d’accueil est de 250 lits et places. 50000 patients sont attendus dans la clinique chaque année dont la moitié en ambulatoire. Elle dispose notamment d’un scanner, d’un Robot chirurgical « Dextérité » ainsi que d’un IRM installée courant juin.

Politique

La raison d’être de toute entreprise est de créer de la valeur pour garantir sa

pérennité économique. Outre l’optimisation continue de sa productivité, nous

sommes convaincus qu’une approche plus globale de notre métier dans notre

environnement sociétal est nécessaire.

C’est la raison pour laquelle nous sommes persuadés de l’intérêt d’intégrer à

notre stratégie les fondements du développement durable.

Souhaitant concilier efficacité économique avec protection sociale et

environnementale, nous nous engageons à faire preuve d’efficience dans les

domaines du développement durable :

 Efficacité économique (rendre l’entreprise pérenne)

 L’équité sociale (instaurer un climat social harmonieux)

 La préservation de l’environnement (minorer notre impact sur

l’environnement)

 L’éthique (dans l’accueil et la prise en charge)

Avec la création d’un Comité du Développement Durable et d’un Comité Ethique, nous mettons en place pour nos

sites un plan d’amélioration dans le cadre d’une démarche à long terme. Il comprendra notamment nos politiques

d’achat, la vigilance éthique autour de nos projets, la gestion énergétique et la gestion des déchets.

L’utilité sociétale et durable

Nos ambitions et notre vision sont par ailleurs confortées par la situation macroéconomique de la santé en France.

En effet, la mise en oeuvre de nos concepts, le dynamisme et l’implication de notre management, nos

organisations en centres de responsabilités nous poussent à accroître notre efficience. Le gain de qualité et de

sécurité pour les patients se traduit par de nouvelles indications en ambulatoire, une récupération post opératoire

plus rapide et la diminution des durées de séjour.

Les déséquilibres économiques abyssaux du système de santé en France et les adaptations qu’ont déjà effectué

de nombreux pays européens prédisent que les changements en cours ne vont que s’accentuer.

Comme attendu, la rémunération des séjours par les organismes payeurs est en baisse permanente. Par

conséquent, nous devons poursuivre l’adaptation de nos structures et « éduquer » les patients à ces changements.

Un établissement responsable

Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Ces dernières années ont été marquées par l’adaptation permanente de l’ensemble des collaborateurs de Capio

Bayonne. Cette adaptation se poursuit au travers du développement de la médecine moderne, de l’information

apportée aux patients, de la qualité des traitements délivrés et enfin des nouveaux flux et de la nouvelle

organisation de la future clinique.

C’est pourquoi Capio Bayonne a souhaité s’inscrire dans une démarche de Gestion Prévisionnelle des Emplois et

des Compétences.

La GPEC est une démarche continue d’adaptation des ressources aux besoins de l’Entreprise ; elle a pour objet de

faciliter tant pour les salariés que pour l’Entreprise, l’anticipation des besoins d’évolution et de développement des

compétences, en fonction de la stratégie ainsi que des évolutions économiques, démographiques et

technologiques.

Le regroupement est l’occasion de n’avoir plus qu’une seule organisation, qu’une seule méthodologie qu’elles

portent sur la partie paramédicale, administrative ou technique.

L’anticipation et l’identification des évolutions des emplois doivent permettre une politique de formation adaptée et

la mise en place de dispositifs favorisant les évolutions et la mobilité professionnelles des collaborateurs pour une

meilleure gestion de leur carrière professionnelle et le maintien de son employabilité. Capio Clinique Belharra a

ainsi crée 45 CDI. Le projet social reprend et complète ces objectifs.

Un établissement durable

Outil de médecine à la pointe des technologies médicales, Belharra est un projet qui répond également au bienêtre

des patients en leur offrant un cadre respectant l’environnement du Pays Basque.

L’implantation du site dans le respect de l’environnement

Premier projet d’urbanisation d’un quartier de Bayonne, Capio Clinique Belharra se devait d’être un exemple

d’insertion dans son environnement.

Plusieurs études ont été menées afin d’intégrer au mieux le projet dans son environnement :

 Traitement particulier des espaces extérieurs, notamment des parkings. Ils sont paysagés, largement

plantés et sont partie prenantes avec leurs noues de traitement des eaux de ruissellement. Création d’un

bassin de rétention à l’air libre avec phyto-remédiation afin de contrôler le rejet des eaux,

 Etudes de la faune et de la flore locale, choix de végétaux adaptés,

 Mise en évidence de zones dites « humides » sur le site, protection de ces zones avec reconstitution du

milieu à hauteur de 150% des espaces détruits,

 Limitation des nuisances, risques et déchets.

Première clinique certifiée HQE

En tant qu’acteur économique majeur, Capio Clinique Belharra tient à montrer l’exemple en relevant les défis

environnementaux, en ayant recours à des techniques de construction et de gestion du bâtiment respectueuses de

l’environnement. Le terrain dispose d’une diversité rare pour la flore et la faune dans un espace classé Natura

2000, Capio Clinique Belharra s’est engagée à respecter cette biodiversité en préservant notamment les zones

humides.

Capio Clinique Belharra est la première clinique certifiée HQE. Certifiée en phase conception et en phase

réalisation, le bâtiment optimise les performances thermiques : non seulement il est intégralement isolé par

l’extérieur, mais aussi ses châssis « respirant » sont équipés de brises soleils intégrés au vitrage. Enfin 150 m² de

panneaux solaires sont installés en terrasses, permettant de produire l’énergie nécessaire au pré chauffage de

l’eau.

Les aménagements paysagers accompagnent le bâtiment par de larges soutènements en gabions plantés le long

de la façade principale, par une étendue engazonnée et plantée d’arbres remarquables en vis-à-vis du parc boisé

classé. Les parkings proposent des noues végétalisées canalisant les eaux de ruissellement vers un bassin de

rétention où les eaux sont traitées par phyto-remédiation ce qui permet de préserver l’environnement des rejets

d’hydrocarbure.

Cette certification a été obtenue en Décembre 2015.

 Emissions directes de GES 

 Poste 1 : Emissions directes des sources fixes de combustion

Les émissions directes des sources fixes de combustion proviennent uniquement de la combustion des combustibles de toute nature au sein des sources fixes appartenant à la personne morale réalisant son bilan, c'est-à-dire des brûleurs, fours, turbines, torchères, chaudières, groupes électrogènes ou autres moteurs fixes, …  Les combustibles concernés peuvent être d’origine fossile (produits pétroliers, houille, gaz, etc.) ou autre (biomasse, déchets organiques et non organiques, etc.). 

Identification des sources :

Les groupes électrogènes consomme du fioul :

  • Il y a 3 groupes électrogènes,
  • la consommation à l’heure est estimée à 30 litres,
  • Il y a 1 essai d’une heure par mois ou les 3 groupes tournent.

Donc sur l’année, la consommation est de 1080 litres

Les chaudières consomment du gaz naturel : valeurs fournies

Les données transmises par la clinique :

Poste 2 : Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique

Il s’agit de récupérer par type de carburant, les données annuelles de carburants consommés par les véhicules de l’établissement (en litres)

Identification de sources :

Remarque : L’hypothèse retenue pour le calcul de la consommation des véhicules est qu’ils parcourent chacun d’entre eux 5000 km/an et qu’ils consomment en moyenne 8litres au 100 kms.

 

Poste 4 : Emissions directes fugitives

Les émissions directes dites de « procédés » proviennent d’activités biologiques, mécaniques, chimiques, ou d’autres activités qui sont liées à un procédé industriel.  

Les données transmises :

Il n’y a pas de consommation de N2O à la clinique de Belhara

Il n’y a pas eu de recharge en fluide comptabilisées sur les splits systèmes en 2016 compte tenu du fait que leur installation date de 2015.

* Champs obligatoires
20673 membres inscrits
2608 facteurs d'émissions validés
1997 bilans GES publiés
18 guides sectoriels