Centre de ressources sur les bilans de gaz à effet de serre
ADEME
Réduire la taille du texte Agrandir la taille du texte Imprimer
ARMOR
Type : Entreprise
Effectifs 740
Mode de consolidation Opérationnel
Code(s) NAF : 857800692 - Autres activités manufacturières n.c.a. (3299Z) - Pays de la Loire (NANTES)
Descriptif Sommaire de l'activité : Le groupe ARMOR est, depuis plus de 90 ans, expert en technologies d'impression.

La hauteur des barres représente la part des émissions de chaque catégorie déclarée par l'organisation :

0%
1
93
2
0.1
3
0
4
2.8
5
0
6
4.2
7
0
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23

Le déposant n'a pas souhaité afficher les valeurs calculées de son scope 3. Elles ne sont donc pas représentées dans le graphe ci-dessus

nc = non communiqué

Scope 1

  • 1. Emissions directes des sources fixes de combustion
  • 2. Emissions directes des sources mobiles à moteur thermique
  • 3. Emissions directes des procédés hors énergie
  • 4. Emissions directes fugitives
  • 5. Emissions issues de la biomasse (sols et forêts)

Scope 2

  • 6. Emissions indirectes liées à la consommation d'électricité
  • 7. Emissions indirectes liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid

Le volume de réduction attendu pour les scopes 1 et 2 est de 6000.0 tCO2e

Ce volume de réduction de CO2 est caculé à prodution constante sur les 4 prochaines années.

Le système de management de l'énergie d'Armor est certifié ISO 50001, sur son site de production de La Chevrolière, depuis 2011.

En 2017, Armor a lancé une étude Data Science des données énergie et process afin de définir de nouveaux gisements d'économie d'énergie - Déploiement d'un outil d'Intelligence Energétique. Selon une pré-étude du périmètre technique, les gains attendus sont estimés à 5% de la consommation annuelle.

 

 

ARMOR est aujourd’hui leader mondial du ruban Transfert Thermique pour l'impression de données variables (code-barres, numéro de lot…) sur emballage et sur étiquettes, leader européen de la production de cartouches jet d’encre en Europe et N°1 de la vente de cartouches laser remanufacturées en France.

Cette ETI française appuie son développement sur une stratégie de co-industrialisation et d’innovation durable. Ses 2000 collaborateurs sont répartis dans 24 sites industriels et logistiques sur tous les continents du monde, dont 740 en France. Le groupe a réalisé en 2016 en chiffre d'affaires de 245M€, dont 80% à l’export.

Armor est un groupe industriel international qui a choisi de mettre le développement durable au cœur de sa stratégie : 

- leader dans la fabrication et la commercialisation de consommables d’impression sur les technologies du transfert thermique, du laser et du jet d’encre,

- engagé dans les énergies renouvelables, dans le domaine du film mince photovoltaïque et d’autres chantiers d’avenir.

En cohérence avec notre engagement à respecter les 10 principes du Global Compact de l'ONU, nous avons choisi de mettre la contribution au développement durable au cœur de notre stratégie à travers la place centrale des hommes et des femmes de l’entreprise, une qualité de nos produits maintenue à un niveau irréprochable, la priorité donnée au respect de l’environnement et à l’innovation, l’attention portée au client et notre performance économique, gage de pérennité.

Priorité donnée au respect de l’environnement et à l’innovation :

Armor est aujourd’hui, le seul acteur capable de produire des rouleaux transfert thermique « sans solvant » ainsi qu’un fabricant européen de référence pour les cartouches laser recyclées. Ce leadership technologique doit nous conférer un temps d’avance, à exploiter pour rester à la pointe de l’innovation en matière de développement durable, dans le respect de la propriété industrielle.  Notre savoir-faire dans l’encre sur nos technologies et dans l’enduction de films minces constitue une opportunité de développer des activités nouvelles, notamment dans le domaine des énergies renouvelables.

La responsabilité globale au quotidien :

La contribution au développement durable se vit aussi au quotidien à travers :

- le maintien d’une culture Santé-Sécurité et Environnement forte ;

- un système de management groupe cohérent basé au minimum sur l’ISO9001 ;

- l’application d’une politique d’achats responsables,

- fondée sur des partenariats long terme avec nos fournisseurs stratégiques.

Réalisé avec l'Outil Bilan Carbone version 7.6

Sur le périmètre du SCOPE 1 :

Généralité : dans le cadre du scope 1, seul le facteur lié à la combustion a été pris en compte. La part du raffinage et de l’amortissement des véhicules n’a pas été prise en compte.

Sont repris ci-dessous les considérations méthodologiques retenues.

Sur le périmètre du SCOPE 1 : les sources fixes de combustion

o    Consommation de gaz /AICP France : cas particulier, le gaz est utilisé pour :  Fonctionnement des chaudières pour le chauffage des locaux

Les données collectées étant exprimées en kWh PCS, elles ont été converties en PCI par leurs multiplications avec le facteur 0,90.

o    Incinération des solvants sur le site d’AICP France : le tonnage de solvants brulé a été calculé via le plan de gestion des solvants (PGS). Un facteur d’émission moyen pour les solvants n’existant pas, par défaut il a été choisi de considérer le facteur d’émission du naphta.

Produits

Kg CO2e par tonne

Incertitude

Origine données

Amont Combustion

Naphta, France continentale

512 3285 5%

Utilitaire BC versions 2011

Sur le périmètre du SCOPE 1 : les émissions directes de sources mobiles

L’utilitaire BILAN CARBONE permet de distinguer les véhicules appartenant « en propre » aux sites, des véhicules loués ou appartenant à un tiers.

o    Consommation de gaz en bouteille des sites : le nombre de bouteilles consommées qui servent pour le fonctionnement des charriots automoteurs.

o    Consommation de carburants (Gazole, GNR et bouteilles de gaz propane) : la donnée est pour l’essentiel kilométrique

 

Sur le périmètre du SCOPE 1 : les émissions directes fugitives

Les fuites de fluides frigorigène ont été prises en compte sur la base des rapports d’intervention des sous-traitants frigoristes.

Ces fuites sont exprimées en kg et décomposées par type de gaz.

 

Sur le périmètre du SCOPE 1 : les émissions directes de gaz

Le rejet direct de COV « diffus » dans l’atmosphère est contributeur au réchauffement climatique, bien que la bibliographie ne soit pas définitive sur la quantification du PRG associé à ces émissions directes.

Il s’agit bien ici de considérer les fuites diffuses de COV non captés pour incinération. 

Le choix méthodologique pris, s’appuie sur une publication de l’UIC de mai 2015 proposant de s’appuyer sur une logique « masse molaire » du Carbone.

Une fois estimée la masse annuelle de COV diffus, elle multipliée par 44/12 pour être considérée comme du CO2 « pur » rejeté dans l’atmosphère.

* Champs obligatoires
12926 membres inscrits
2369 facteurs d'émissions validés
1491 bilans GES publiés
18 guides sectoriels